Les différents pets

LE COMMUN :

Le «Pet Commun» est le pet plus fréquent. Cousin du « Déchireur », il est expulsé avec moins de force.
Généralement, il est entendu en groupes, au sein desquels les gens n’ont pas encore assez d’intimité pour péter entre eux. Dans ce cas, une personne du groupe s’armera de courage et lâchera un pet commun de façon à ce que toutes les personnes présentes pratiquent ensuite des pets de groupe sans gêne, et rigolent en cœur.
Généralement le « Pet Commun » n’a pas d’odeur. Aucun risque pour le slip

LE NERVEUX :

Le « Pet Nerveux » est expulsé dans les endroits ou la personne ne veut pas qu’il soit entendu. Vous-même avez sans doute déjà vu des hommes et des femmes dans les bibliothèques, supermarchés et même dans la rue lâchant ce type de pets. Ils sont généralement contrôlés, peu bruyants et demandent beaucoup de dextérité pour dominer la technique. Il peut avoir une odeur immonde, ce qui le rends beaucoup plus jouissif pour le pétomane souvent fier de la bombe qu’il vient de lâcher.
S’il présente peut de risque pour le slip, il en présente néanmoins plus pour le mari de madame, assis en face du pétomane, qui se fait accuser à tord.

LE TOUSSE :

Le « Pet Toussé » arrive quand le pétomane n’assume pas totalement et essaye de le dissimuler avec de la toux. Nos amis fumeurs en sont de grands spécialistes. La technique consiste à tousser sous prétexte d’une taffe passée de travers et hop le tour est joué. Attention cependant, cela peut être à double tranchant au cas où le  timing n’est pas parfait ou bien que le pet est plus long que prévu.
Ce pet présente en outre un léger risque pour le calbut, car maitriser ses abdos, son anus, et l’attention des innocentes victimes en même temps n’est pas toujours aisé.

LE MOUILLE :

Le « Pet Mouillé » possède un son aqueux. Il est généralement signe qu’un évènement se prépare, et qu’une visite aux toilettes devient plus qu’urgente et nécessaire. Risque moyen pour le slibar qui pourra se retrouvé marqué d’une belle trace de pneu.

LE VASEUX :

Le « Pet Vaseux » est une variante du «Pet Mouillé». Cependant il indique qu’il est déjà trop tard… Maman ne sera pas contente, un beau dérapage à pourri le cale-fouette !

LE RAFALE :

Cousin du « Déchireur », mais il est accompagné d’un son plus aérien, venteux, comme une rafale.
Il est dû au fait que le pétomane veut expulser tous les gaz de façon rapide. Ce pet provoque, presque toujours, de grands rires parmi les personnes présentes. Attentions, en cas d’abus les sous vêtements blancs seront jaunis.

LE MOULE BOULES :

Ce pet est toujours très facile à identifier : il donne toujours l’impression que le pétomane a les boules si serrées dans son slip qu’il est sous douleur intense lorsqu’il pète. Ce pet est souvent libéré lorsque la taupe est au guichet et que la maitrise de son anus se fait de plus en plus difficile. Il termine d’ailleurs généralement en vaseux, avec une petite trace de frein au fond du slip.

LE DECHIREUR :

Finalement notre préféré : le « Déchireur ».
Il est fort, intense et attire toujours l’attention de quelqu’un. Les caractéristiques du « Déchireur » sont fréquemment rencontrées dans d’autres pets, mais ne vous y trompez pas : ce pet est un furieux flux de gazsqui émergent triomphalement du cul du pétomane qui lâche tout ce qu’il a en réserve.

Ici le risque est élevé. Oui en général le déchireur est provoqué, forcé, poussé violemment hors du trou de balle a grand coups d’abdos crispés, et ce souvent pour faire marrer les spectateurs ébahis plusieurs fois d’affilé. C’est aussi le grand habitué des concours de pets. Il fini donc très souvent avec la crotte dans le falzar…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.